Fiche matricule militaire

La généalogie permet de découvrir les histoires qui ont façonné nos familles. Ainsi, l’un des trésors dans nos recherches est la fiche de matricule militaire. En effet, un document précieux pour comprendre le parcours militaire de nos ancêtres.
En France, chaque homme en âge de servir dans l’armée devait s’inscrire, laissant ainsi une trace indélébile dans les archives militaires. La fiche de matricule offre des détails non seulement sur la carrière militaire, mais aussi des informations qui éclairent la vie d’un ancêtre. Ce guide vous aidera à naviguer dans les archives militaires pour retrouver ces fiches et enfin les décrypter pour enrichir votre arbre généalogique.

Qu’est-ce qu’une fiche de matricule ?

Le feuillet ou fiche de matricule militaire est un document officiel utilisé par l’administration militaire afin d’enregistrer les informations de chaque conscrit. Ces fiches sont aujourd’hui conservées aux Archives départementales, mais aussi disponibles sur diverses bases de données en ligne. Elles contiennent, entre autres, des détails cruciaux sur les soldats : identité, date de naissance, description physique, informations familiales, et bien plus encore.

Informations courantes et leur signification

Chaque fiche est structurée de manière à fournir une vue complète sur le service militaire d’un individu. Voici quelques-unes des sections les plus informatives :

Conscrits
  • Identité et état civil : Nom complet, date et lieu de naissance, noms des parents, profession. En somme, ces données sont essentielles pour confirmer les liens familiaux et l’identité exacte de l’ancêtre.
  • Description physique et instruction : Taille, couleur des yeux et des cheveux, formes du visage, etc. Ainsi, vous avez des informations utiles pour vous faire une image plus précise de l’ancêtre. Vous découvrirez également si votre ancêtre savait lire et écrire en consultant son niveau d’instruction.
  • Détails du service militaire : Numéro de matricule, régiment d’affectation, grades atteints, campagnes militaires, mais aussi décorations ou blessures reçues. Ces informations mettent en lumière le rôle de l’ancêtre pendant son service.
  • Observations : Notes sur la conduite, promotions, punitions, ou d’autres faits marquants. Ainsi, elles peuvent révéler des aspects de la personnalité et du caractère.

Ces éléments, ainsi déchiffrés, ouvrent une fenêtre sur le passé et enrichissent notre compréhension des vies de nos ancêtres. Voyons maintenant comment accéder à ces archives précieuses et les utiliser efficacement pour retracer le parcours militaire de vos ancêtres.

Où et comment retrouver une fiche de matricule en France ?

Archives départementales : sources essentielles

Les archives départementales (série R) conservent principalement les fiches de conscription militaire, tandis que les registres d’inscription des volontaires de 1792 et l’état des conscrits de 1793 se trouvent en série L. Certains tableaux de recensement sont également disponibles dans la série H des archives communales. Pour les périodes médiévales et de l’Ancien Régime, les documents sont conservés dans les séries B et C. Cependant, pour les anciennes colonies et l’Algérie, dirigez-vous vers les Archives nationales d’outre-mer (ANOM) et le Centre des Archives du Personnel Militaire (CPAM). Enfin, pour les anciens protectorats, consultez le Centre des Archives diplomatiques de Nantes (CADN).

  • Accès en ligne : De nombreux départements proposent l’accès en ligne à ces archives. Par exemple, les Archives Départementales du Nord permettent de consulter ces fiches sur leur site Archives du Nord. Grâce à nos pages ressources, retrouvez toutes les ressources généalogiques classées par département.
  • Consultation sur place : Pour les fiches non numérisées, une visite aux archives s’impose. Les horaires et modalités d’accès sont disponibles sur les sites web des archives départementales.

Bases de données spécialisées

Les fiches de matricule sont également accessibles via des bases de données nationales et des projets dédiés :

  • Mémoire des Hommes : Ce portail, administré par la Direction de la mémoire, de la culture et des archives du ministère de la Défense, offre, en outre, un accès gratuit à de nombreuses ressources pour retracer le parcours militaire de vos ancêtres. Ce portail est consultable sur Mémoire des Hommes.
  • Grand Mémorial : Pour la Première Guerre mondiale, consultez Grand Mémorial.
  • France Archives : Le portail France Archives, géré par les Archives de France, propose un guide détaillé sur les archives militaires, qui inclut les fiches de matricule, des liens vers les ressources numériques, mais également des conseils pour la recherche.

Guide pratique pour la recherche en ligne de fiche de matricule

  1. Déterminer la classe d’incorporation : Identifiez l’année où l’individu a eu 20 ans pour retrouver sa classe de recrutement. Si vous ne le trouvez pas, élargissez les recherches de plus ou moins deux ans. Peut-être a-t-il devancé l’appel ou bénéficié d’un sursis.
  2. Choisir la ressource appropriée : Optez pour les archives départementales ou des bases de données en fonction de la date et du lieu de naissance de l’ancêtre.
  3. Identification du bureau de recrutement : Basez-vous sur le lieu de résidence au moment du recrutement. Chaque département peut avoir un ou plusieurs bureaux de recrutement. Utilisez la Carte cantonale de la France de 1873 pour retrouver le bureau de recrutement d’un territoire. Cliquez sur la carte pour l’agrandir. Les chefs-lieu de subdivision (bureaux) sont signalés par un fanion rouge fanion rouge

    voir également la carte de 1939 et 1946
  4. Utilisation des répertoires alphabétiques : Appelés aussi tables des états signalétiques, ces répertoires indiquent le numéro de matricule et le numéro de registre, permettant d’accéder aux informations détaillées.
  5. Procédure de demande : Si les fiches ne sont pas disponibles en ligne, demandez des copies physiques ou numériques auprès des archives départementales.
Bon à savoir

De nombreuses archives départementales ont indexé tout ou partie de leurs registres, permettant ainsi, une recherche plus simple par nom, prénom, date, lieu…

Analyse et décryptage d’une fiche de matricule

Comprendre les informations clés

Une fiche de matricule révèle des aspects fascinants de la vie militaire d’un ancêtre. En effet, elle regorge d’informations précieuses. Voici ce que l’on peut y trouver généralement :

  • Identité et état civil : Nom complet, date et lieu de naissance, détails des parents et parfois du conjoint.
  • Description physique : Taille, couleur des yeux et des cheveux, signes distinctifs. Ces détails peuvent être utiles pour confirmer des identités dans d’autres documents généalogiques.
  • Service militaire : Dates d’incorporation et de libération, unités servies, grades atteints, campagnes militaires, blessures et décorations.

Ainsi, en décodant ces informations, on peut mieux comprendre la vie et le parcours militaire de nos ancêtres.

Décoder les abréviations et termes techniques sur une fiche de matricule

Une fiche de matricule utilise souvent des abréviations et du jargon militaire qui peuvent prêter à confusion. Aussi, il est utile de consulter des glossaires ou des guides spécialisés dans le langage militaire pour interpréter ces termes correctement.

Nous vous proposons ci-dessous, une liste des termes et abréviations militaires couramment rencontrées sur une fiche de matricule :

Abréviations et jargons militaires

TermeDéfinition
Signifie « par ordre » ou « à l’ordre de » dans le cas des citations
2R 2° reserve
Armée, Ambulance
A/C À compter du
AA Armée d’Active (période de 3 ans de service actif en 1914)
AAA Artillerie Anti-Aèrienne
AC Artillerie de Corps
ACA Ambulance Chirurgicale Automobile
AD Artillerie Divisionnaire
ADF Association des Dames Françaises (Croix Rouge)
Adj Adjoint
Adjt Adjudant
Affectation spéciale Soldats affectés à des services accessoires de l’armée
Affecté SpécialEn août 1915, la loi DALBIEZ, instaure les Affectés Spéciaux pour répartir équitablement les hommes mobilisés. Certains travailleurs qualifiés sont rappelés des tranchées pour retourner dans les usines, afin de relancer l'économie et résoudre le manque de main-d'œuvre, notamment dans les industries soutenant l'effort de guerre. Cette mesure permet également de réévaluer la situation des travailleurs dispensés de service militaire et critiqués par l'opinion publique de l'époque pour être des "embusqués".
AFGG Armée française dans la grande guerre
AFO Armée Française d’Orient
AL Artillerie Lourde
ALGP Artillerie Lourde à Grande Portée
ALVF Artillerie Lourde sur Voie Ferrée
AM Arrêté Ministériel / avis de mutation
Amb Ambulance
AO Armée d’Orient
AP Assistance Publique
Armée territoriale Période de 7 ans. En cas de mobilisation, le soldat était affecté dans un régiment d’infanterie territoriale, qui restait en seconde ligne.
ARS Appareil Respiratoire Obligatoire
Art Artillerie
AS Artillerie Spécial / Armée Secrète
AT Artillerie de Tranchée
Aux arméesdans la zone des armées, au Front ou juste à l'Arrière.
BA Blessé Assis
BC Blessé Couché
BCA Bataillon de Chasseurs Alpins
BCL Bataillon de Chars Légers
BCM Bureau Central de Mobilisation
BCP Bataillon de Chasseurs à Pied
BCRA Bureau central des renseignements alliés
BCS Brevet de chef de section
Bde Brigade
BDG Blessure de guerre
BDG Blessure de guerre.
BE Base Ecole
BG Bataillon du Génie
BG Bataillon de Garnison
BG Bureau de Garnison
BG Brigade du Génie
BI Brigade d’Infanterie
Bie Batterie
BILA Bataillon d’Infanterie Légère d’Afrique
BOA Bataillon Ouvriers d’Artillerie
BOPP Bulletin Officiel Partie Principale
Brig Brigade
BSM Bureau du Service Militaire
BTM Bataillon de Tirailleurs Marocains
Btn Bataillon
BTS Bataillon de Tirailleurs Sénégalais
Bureau de recrutementLes bureaux de recrutement sont des divisions administratives de chaque région militaire, créées à partir de 1874 pour faciliter le recrutement. Chaque région militaire est composée de plusieurs départements, arrondissements et cantons. Chaque subdivision de région militaire possède son propre bureau de recrutement, responsable de la tenue des registres de recrutement.
C P M Certificat de Position Militaire la date correspondant à l’envoi à l’intéressé – Ce document était utilise pour prouver sa situation vis à vis du service militaire, pour attester d’une durée de service (pour la retraite, de bonification etc..)
CA Corps d’Armée
CAC Corps d’Armée Colonial
CAI Corps d’Armée Italien
Cap Capitaine
CAPM Centre des archives du personnel militaire
CAR Compagnie Administrative Régionale
Cav Cavalerie
CBD Certificat de bonne conduite
CC Corps de Cavalerie
CC Carte de combattant
CD Campagne Double (dans la zone des armées) Entre autres implications, cette différenciation dans la campagne a une répercussion sur le calcul des annuités, le droit aux décorations, etc. Une période passée au front vaut CD (Période de service qui compte double pour le calcul d’une pension militaire)
Cdt Commandant
Cel Colonel
CEO Corps Expéditionnaire d’Orient
CFC Congés de Fin de Campagne.
CH Centre Hospitalier
CHR Compagnie Hors-Rang
CIAAT Centre d’instruction d’Artillerie Antiaérienne du Territoire
CICR Comité international de la Croix Rouge
CID Centre d’Instruction Divisionnaire
Cie Compagnie
CIT Centre d’Administration et de Transit
Classe de mobilisationLa classe de mobilisation, indiquée sur les feuillets matricules des militaires, peut être différente de leur classe de recrutement. Elle concerne ceux qui sont incorporés avant ou après leur année prévue de recrutement, comme les engagés volontaires, les ajournés ou les exemptés rappelés en temps de guerre. Après la Première Guerre mondiale, cette classe peut changer, souvent en fonction du nombre d'enfants, conformément aux lois de recrutement militaire en vigueur à ce moment-là.
Classe de recrutementUne classe de recrutement, ou classe d'âge, regroupe tous les jeunes hommes nés la même année et âgés de 20 ans ou plus, inscrits au recensement. Elle est calculée en ajoutant 20 ans à l'année de naissance. Pendant la Première Guerre mondiale, les classes mobilisées vont généralement de 1887 à 1919, parfois jusqu'à 1921 pour les plus jeunes volontaires de la marine.
CM Compagnie de Mitrailleuses
CM Compagnie de Mortiers
CM Centre Mobilisateur
CM Compagnie de Munitions
CM Compagnie Médicale Service de santé
CM Compagnie Montée Légion Etrangère
CM Compagnie Méhariste
CM Compagnie de Mitrailleurs
CM Compagnie de Mitrailleuses
CM Compagnie de Maintenance
CM Compagnie de Magasin
CM Compagnie de Marche
CM Centre de Montagne
CM Certificat Militaire
CM Char Moyen
CM Collège Militaire
CM Comité Militaire
CM Commando Marine
CM Commissariat de la Marine
CM Compagnie de Magasin
CM Compagnie de Marche
CM Compagnie du Matériel
CM Compagnie Montée
CM Compagnie Muletière
CM Carré Militaire
CMA Compagnie Médicale Aéroportée
CMA Compagnie Montée Autonome
CMA Compagnie Montée d’Algérie
CMA Compagnie Méhariste des Ajjer
CMA Centre de Montagne des Alpes
CMA Compagnie du Matériel de l’Air
CMA Compagnie Montée Automobile
CMA Centre Mobilisateur d’Artillerie
CMA Centre Médicale des Armées
CMI Centre de Mobilisation d’Infanterie
COA Compagnie d’ouvriers d’artillerie ou Centre d’Organisation d’Artillerie ou Sections de commis et ouvriers militaires d’administration (COA) 
COAB Centre d’Organisation de l’Arme Blindée
COI Centre d’organisation et d’instruction / Centre d’organisation d’infanterie
Conseil de révision
Le conseil de révision évalue la capacité des jeunes à faire leur service militaire et examine les demandes de dispense. Il est fixé par la loi et organisé par la préfecture, comprenant des représentants de l'administration préfectorale, militaire et des élus locaux. Les séances sont publiques, avec la présence des maires, et à la fin, les jeunes sont déclarés aptes ou inaptes. Les absents sans excuse sont considérés aptes.
CR Commission de réforme. Commission médicale chargée de déterminer d’une part l’imputabilité au service ou à la guerre des blessures, d’autre part, le pourcentage d’invalidité. Elle fixe ainsi une pension temporaire ou permanente.
CRAP Centre de rassemblement de l’administration du personnel 
CRME Compagnie Régimentaire de Mitrailleuses et d’Engins
CS Campagne Simple (dans la zone intérieure)
CSR Commission spéciale de réforme / Centre Spécial de réforme
CTE Compagnie technique des essences
Cuir Cuirassiers
Cuirs Cuirassiers
D D Dépôt démobilisateur
D2R Affectation a la dernière (D) classe de la 2e réserve (2R)
DB Division Blindée.
DC Division de Cavalerie
DCA Défense Contre Avions
DCD Décédé
DEE Dispensé élève ecclésiastique. Jeune homme dispensé car élève ecclésiastique.
Degré d’instruction générale Il est inscrit dans les registres matricules sous forme de chiffre entre 0 et 5.
0 ne sait ni lire ni écrire
1 sait lire seulement
2 sait lire et écrire
3 possède une instruction primaire plus développée
4 a obtenu le brevet de l’enseignement primaire
5 bachelier, licencié…
X niveau d'instruction non vérifié.
Dét Détachement
DEV Dispensé engagé volontaire. Jeune homme dispensé car engagé volontaire.
DI Division d’Infanterie
DIC Division d’Infanterie Coloniale
DIM Division d’Infanterie Motorisée
DIM Division d’Infanterie Marocaine G.U.
DIM Division d’Infanterie de Montagne
DIM Dépôt des Isolés Métropolitains
DIM Division d’Infanterie Mécanisée
DIR Déportés et internés résistants
DITC Dépot des Isolés des Troupes Coloniales
DJM Direction de la Justice Militaire
DM Décision Ministérielle
DMCDispensé marin classé. Jeune homme dispensé car marin classé.
DOM ou DTOM Dégagé des obligations militaires, ou dégagé de toutes ses obligations militaires.
Domicile, résidence
Le domicile est l'endroit où quelqu'un vit en permanence, et c'est là où il a ses intérêts les plus importants. La résidence, quant à elle, est là où quelqu'un séjourne temporairement. En matière militaire, le domicile est crucial car il détermine le canton de recrutement. Seuls les changements de domicile nécessitent une mise à jour officielle, contrairement aux changements de résidence.
DPG Dépôt de Prisonniers de Guerre 
Drag Dragons
DSE/Mat Direction du Service des Essences / Matériel
DTI Dépôt de Transition des Isolés 
DTOM Dégagé de Toute Obligation Militaire. Signifie que l’intéressé a rempli les obligations liées au service militaire.
EHR Escadron Hors Rang
EM État Major
EMA État-major des armées
EO Éclat d’obus
EPS Etablissement Public de Santé
ERGM Entrepôt de Réserve Générale du Matériel Automobile
Esc Escadron (Cavalerie) ou Escadrille (Aerien)
ESS Etats signalétiques et des Services. État des services d'un militaire récapitulé sur sa fiche matricule.
ETEM Escadron du Train des Équipages Militaires
EV Engagé Volontaire
EVDG Engagé Volontaire pour la Durée de la Guerre
FFC ForcesFrançaises Ccombattantes
FFI Forces Françaises de l’Intérieur
FFL Forces Françaises Libres
FM Fusil Mitrailleur ou Franchise Militaire
FM Fiche Matricule
FNC Feuillet nominatif de contrôle.
FS Formation Sanitaire
FT Fièvre Typhoïde
FTPF Francs-tireurs et partisans français
GA Groupe d’Armées
GAC Groupe d’Armées du Centre
GAE Groupe d’Armées de l’Est
GAN Groupe d’Armées du Nord
GAP Groupe d’Armées de Paris
GBC Groupe de Brancardiers de Corps d’Armée
GBD Groupe de Brancardiers Divisionnaire
GCC Groupe Complémentaire de Chirurgie
GCC Groupe de Chasseurs Cyclistes
GCR Gardes Civiques Républicaines
Gestapo Geheime Staatspolizei (Police secrète d’Etat)
GIPVE Goupement d’Instruction de Pionniers Volontaires Etrangers
GITCM Groupement d’Instruction des Troupes Coloniales en Métropole
Gl Général
GMR Groupe mobile de réserve puis Groupe mobile républicain
GQG Grand Quartier Général
GQGA Grand Quartier Général des Armées Alliées
GR Gare Régulatrice
Gr Groupe
Groupt Groupe / Groupement
GSS Groupe Sanitaire de Secteur
GVC Garde des Voies de Communication
H A T Hôpitaux Auxiliaires du Territoire
HA Hôpital Auxiliaire
HAA Hôpital Auxiliaire d’Armée
HB Hôpital Bénévole
HC Hôpital Complémentaire
HCA Hôpital Complémentaire d’Armée
HD Hôpital de dépôt des convalescents
HM Hôpital Mixte ou Hôpital Militaire
HOE Hôpital d’Origine d’Étape
HOE 1 Hôpital d’Origine d’Étape de première ligne
HOE 2 Hôpital d’Origine d’Étape de deuxième ligne
HOE 3 Hôpital d’Origine d’Étape de troisième ligne
HP Hopitaux de Paris
HR Hors-Rang
HT Hôpital temporaire
ID Infanterie Divisionnaire
IM Instruction Ministérielle
IM Intendance Militaire 
Inf Infanterie
JMO Journal de Marche et d’Opération
JO Journal Officiel
Long (terme utilisé dans l’artillerie pour désigner un canon long)
LVA Légion des volontaires français
MDL Maréchal des Logis
Mel Ministeriel
Mle Modèle / Matricule en fonction du contexte
MNAT Mouvement national anti-terroriste
Mort pour la FranceLa mention "Mort pour la France" est attribuée aux soldats tués à l'ennemi ou aux civils dont le décès est en rapport avec la guerre, avec plus de 1,3 million de cas lors de la Première Guerre mondiale. Le ministère de la Défense conserve une base de données en ligne, Mémoire des Hommes, qui répertorie ces personnes et fournit des détails comme leur nom, leur naissance, leur décès, leur grade,..
MPLF Mort pour la France
MUR Mouvements unis de Résistance
OA Ouvrier d’Aviation
ONACVG Office National des Anciens Combattants
Ouv Ouvrage 
OVRA Organisation des volontaires pour la répression antifasciste
P Pensionné.
PA Parc d’Artillerie ou Pistolet Automatique
PAC Plus Ancienne Classe (de mobilisation)
PACA Parc d’Artillerie de Corps d’Armée
PAD Parc d’Artillerie Divisionnaire
PC Poste de Commandement
PCRI Poste Commandement Régiment Infanterie
PD Pensionné définitif.
PHR Peloton Hors-Rang
PJ2R Affectation a la plus jeune (PJ) classe de la 2e réserve (2R)
PL A Plan A de mobilisation. La mobilisation est organisée par des plans généraux qui évoluent dans le temps.
PLH Proposition pour la Promotion Légion d’Honneur (suivi de « pour » et l’année le plus souvent)
PMI Pension Militaire d’invalidité
PO Poste d’Observation
PP Pension Permanente
PR Point de Résistance
PS Poste de Secours
PSB Poste de Secours de Bataillon
PSD Poste de Secours Divisionnaire
PSP Poste de Secours Principal
PSR Poste de Secours Régimentaire ou Poste de Secours Relais
PT Pension Temporaire
QG Quartier Général
RA Régiment d’Artillerie
RAA Régiment d’Artillerie Antiaérienne
RAC Régiment d’Artillerie de Campagne
RACC Régiment d’Artillerie de Campagne Coloniale
RACP Régiment d’Artillerie de Campagne Portée 
RAD Régiment Artillerie Divisionnaire
RADCA Régiment d’artillerie antiaérienne ou de défense contre-avions
RAL Régiment d’Artillerie Lourde
RAM Régiment d’Artillerie de Montagne
RAP Régiment d’Artillerie à Pied
RAT Réserve de l’armée territoriale
Rav Ravitaillement
RC Régiment de Cuirassiers
RCA Régiment de Chasseurs d’Afrique
RCC Régiment de Chasseurs à Cheval
RD Réforme Définitive
RD Régiment de Dragons
RDC ou RdC Raillé Des Contrôles ou Raillé Des Cadres
RE Régiment Étranger
Réformé n°1 Réformé des suites d’une blessure de guerre ou d’une maladie contractée en service.
Réformé n°2 Réformé des suites d’une maladie non imputable au service.
Réseau PO Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO)
Réserve de l’armée activePériode de 11 ans pendant laquelle le militaire devait effectuer deux périodes d’exercices de 28 jours. En cas de mobilisation, il était envoyé dans l’armée active, en première ligne
Réserve de l’armée territoriale Période de 7 ans. En cas de mobilisation, le soldat était affecté dans un régiment d’infanterie territoriale, qui restait en seconde ligne.
Réserve de l’armée territoriale Période de 7 ans. En cas de mobilisation, le soldat était généralement affecté à des unités non combattantes.
RetombeUne retombe est une petite pièce de papier collée sur un document militaire pour ajouter des informations supplémentaires sur les services, les campagnes, les citations, les blessures ou les condamnations des soldats.
RFV Région Fortifiée de Verdun
RG Régiment du Génie
RH Régiment de Hussards
RI Régiment d’Infanterie
RIC Régiment d’Infanterie Coloniale
RICM Régiment d’Infanterie Coloniale du Maroc
RIF Résistance Intérieure Française
RIT Régiment d’Infanterie Territoriale
RM Régiment de Marche / Région militaire
RMA Régiment de Marche d’Afrique
RMLE Régiment de Marche de la Légion Étrangère
RMT Régiment de Marche de Tirailleurs
RMTA Régiment de Marche de Tirailleurs Algériens
RMTI Régiment de Marche de Tirailleurs Indigènes
RMVE Régiments de marche de volontaires étrangers
RMZ Régiment de Marche de Zouaves
RMZT Régiment de Marche de Zouaves et de Tirailleurs
RS Régiment de Spahis
RSM Régiment de Spahis Marocains
RT Réforme Temporaire
RTA Régiment de Tirailleurs Algériens
RTI Régiment de Tirailleurs Indigènes
RTM Régiment de Tirailleurs Marocains
RTNA Régiment de Tirailleurs Nord-Africains
RTS Régiment de Tirailleurs Sénégalais
RTT Régiment de Tirailleurs Tunisiens
RVF Ravitaillement en Viande Fraîche
RZ Régiment de Zouaves
RZM Régiment de Zouaves de Marche
S/S Steamer Ship
SA - Service arméLe service armé, ou service actif, s'applique aux jeunes hommes aptes au service militaire et faisant partie du premier groupe du contingent.
SAMHA Service des archives médicales hospitalières des armée
SAX Services Auxiliaires 
SCOA Les Section de Commis et d’Ouvriers d’Administration gèrent l'approvisionnement et l'organisation dans l'armée. Chaque corps d'armée a une section. Elles comprennent des commis pour la paperasse et des ouvriers spécialisés dans la nourriture, les vêtements et l'équipement, comme les boulangers et les fabricants de chaussures. En 1914, il y avait 25 de ces sections.
Sect Secteur
Service auxiliaireLe service auxiliaire, créé en 1872, concerne les jeunes hommes jugés inaptes au service militaire actif. Ils sont classés dans la quatrième partie du contingent et restent à diposition des autorités militaires pendant la durée de leur obligation.
SHO Section d’Hospitalisation
SHR Section Hors-Rang
SIM Section d’Infirmiers Militaires
SIPO Sicherheitspolizei (Police de sécurité)
SM Section de Munitions
SMA Section de Munitions d’Artillerie
SMI Section de Munitions d’Infanterie
SOA Section d’Ouvriers d’Administration ou Section d’Ouvriers d’Artillerie
SP Secteur Postal
SPA Service Photographique de l’Armé
SPAC Service de police anti-communiste
SRA Section de Ravitaillement d’Artillerie ou Service de Renseignements aux Armées
SRGCE Service de recherche des crimes de guerre ennemis
SS Service de Santé
SSA Service de Santé aux Armées ou Service Sanitaire Automobile
SSBM Société de Secours aux Blessés Miliaires
SSEM Section de Secrétaires d’État Major
SSM Service de Santé Militaire
STO Service de Travail Obligatoire
SX Service Auxiliaire
TA Tableau d'avancement
TD Titre Définitif
Tirage au sortLe tirage au sort était une méthode de sélection des conscrits utilisée en France entre 1804 et 1905. L'administration déterminait ainsi le nombre de conscrits nécessaires dans chaque canton pour le service militaire. Avant 1872, le tirage décidait qui servirait (les "mauvais numéros") et qui serait exempté (les "bons numéros"). À partir de 1872, il déterminait la durée du service, service court (1 an) pour les "bons numéros" et service long (5 ans) pour les "mauvais numéros". Puis, à partir de 1889, il déterminait l'arme d'affectation pour tous les conscrits, avec une durée de service militaire fixée à trois ans pour tous.
TO Train Ordinaire
TR Train Régimentaire
TSF Télégraphie Sans Fil
TSI Train Sanitaire Improvisé
TSP Train Sanitaire Provisoire
TT Titre Temporaire
UBFT Union des blessé de la face et de la tête
UC Unité combattante
UFF Union des femmes de France
VF Voie Ferrée
VOA Veuves , orphelins et ascendants
ZA Zone des Armées zone incluant le front et une large zone autour du front ( les départements du Nord et du Nord-Est de la France).
ZI Zone de l’Intérieure toutes les régions de France en dehors de la zone des armées.

Cas pratique : exemple de fiche de matricule décryptée

Fiche matricule militaire
Fiche matricule de Charles Péguy, AD du Loiret (bureau d’Orléans, classe 1893, matricule 163, vue 126/347)

Nom et prénoms : Indique le nom complet du soldat. Les surnoms ou les noms d’usage peuvent aussi y figurer, fournissant ainsi un aperçu plus personnel de l’individu.

Une fiche barrée, sur toute sa hauteur ou simplement dans cet encadré, signifie que l’individu est décédé avant la fin de ses obligations militaires. Dans notre exemple Charles PEGUY est Mort pour la France le 5 septembre 1914.

Numéro matricule et classe : Numéro unique identifiant le soldat au sein de son contingent. Quant à la classe, elle indique l’année où il atteint l’âge du service militaire obligatoire, généralement 20 ans.

Informations de l’état civil : Contient la date et le lieu de naissance, ainsi que les détails des parents du soldat. C’est une Source précieuse les recherches généalogiques.

Signalement : Description physique du soldat. Donc utile pour vous faire une idée de son physique.

Bureau de recrutement : Indique le lieu où le soldat a été enregistré pour le service militaire, souvent un indice de son lieu de résidence à l’époque. Reste à savoir s’il a tiré le bon numéro !

Degré d’instruction : On évalue le niveau d’éducation du soldat, souvent classé sur une échelle standardisée. Cette classification reflète aussi son statut socio-économique.

  • 0 = illettré ;
  • 1 = sait lire ;
  • 2 = sait lire et écrire ;
  • 3 = instruction primaire ;
  • 4 = brevet de l’enseignement primaire ;
  • 5 = bachelier, ou diplômé de l’enseignement supérieur ;
  • D ou X = renseignements non fournis

Décision du conseil de révision : Le conseil de révision décide de l’aptitude du soldat au service militaire. Ainsi, il précise les motifs de cette décision, incluant les conditions de santé ou d’autres raisons d’exemption.

« Compris dans la … e partie de la liste du recrutement cantonal. (… e portion) » Les conscrits sont classés par le conseil de révision en cinq (loi de 1872) puis en sept parties (loi de 1889).

Loi de 1872
1èreApte au service et ne devant pas être classés dans une des catégories suivantes.
2eDispensé provisoirement (soutient de famille, voir art. 17 de la loi de 1872)
3eDispensé conditionnellement, instituteurs, élève ecclésiastique… voir art. 20 de la loi de 1872, les jeunes liés au service en vertu d’un engagement volontaire, d’un brevet ou d’une commission, et les jeunes marins inscrits.
4eDispensés du service dans l’armée active, mais ont aptes à faire partie d’un des services auxiliaires de l’armée
5eJeunes ajournés à un nouvel examen du conseil de révision.
Loi de 1889
1èreApte au service et ne devant pas être classés dans une des catégories suivantes.
2eDispensés en vertu de l’article 21 de la loi (aîné d’orphelins, unique ou aîné de veuve, petit-fils de veuve, frère au service…)
3eDispensé (enseignement, élèves ecclésiastiques et les jeunes gens dispensés du service pendant la durée de leur séjour à l’étranger)
4eJeunes liés au service en vertu d’un engagement volontaire, d’un brevet ou d’une commission, et les marins inscrits
5eAjournés à un nouvel examen pour faiblesse ou défaut de taille
6eClassés dans les services auxiliaires de l’armée
7eExclus en vertu de l’article 4 de la loi (condamnés mis à la disposition du Ministre de la Marine)

De 1872 à 1913, le contingent est divisé en 2 portions. La 1ère portion regroupe tous les jeunes appelés pour toute la durée du service actif (de 3 à 5 ans suivant les périodes) et la 2e, les jeunes envoyés en disponibilité après un an de service, mais restant soumis à l’autorité militaire.

Corps d’affectation : Différent corps auxquelles le soldat a été affecté, aux différentes étapes de sa vie militaire.

Détail des services et mutations diverses : Résume le parcours militaire du soldat, y compris les unités dans lesquelles il a servi, les campagnes et les actes de bravoure ou de discipline.

  • Armée Active : Cette section documente le temps que le soldat a passé en service actif. En effet, l’armée active est la première phase du service militaire où le soldat est pleinement en service, s’entraînant et étant prêt à être déployé. Les dates de début et de fin de service, les grades atteints, les régiments où le soldat a servi, ainsi que les missions ou les campagnes auxquelles il a participé sont enregistrés ici.
  • Disponibilité : Après l’armée active, le soldat passe en disponibilité. Pendant cette période, il n’est pas en service actif mais peut être rappelé si nécessaire, par exemple, en cas de mobilisation. Cela permet à l’armée de maintenir un réservoir de soldats expérimentés qui peuvent être rapidement mobilisés en cas de besoin. Sont consigné ici les informations sur les activités du soldat pendant cette période. Par exemple, les exercices occasionnels et les périodes de rappel.
  • Armée Territoriale : La dernière phase du service est celle de l’armée territoriale. Les soldats de cette catégorie sont généralement des réservistes plus âgés, qui ne sont pas appelés à servir activement mais qui peuvent être mobilisés pour la défense territoriale en cas de guerre.

Localités successivement habitées : Liste les adresses où le soldat a vécu après son service actif. Pour les généalogistes, ces informations sont précieuses pour retracer l’histoire de la famille. Ainsi, elles permettent de comprendre les mouvements migratoires et d’identifier d’autres lieux de recherche pour des documents d’état civil ou archives.

Époque : Cette section indique les périodes programmées dans le parcours du soldat. Les dates spécifiées reflètent d’ailleurs, les obligations légales de service militaire à différentes étapes de la vie du soldat et les besoins opérationnels de l’armée. En cas de guerre ou de mobilisation, ces périodes peuvent être modifiées pour répondre aux exigences de la défense nationale.

Retombe : Pièce de papier collée et repliée sur le document qui contient des notes supplémentaires concernant la carrière militaire du soldat.

Conclusion

La fiche de matricule militaire est un trésor d’informations qui peut considérablement enrichir l’histoire familiale des amateurs de généalogie. En retrouvant et en décryptant ces documents, vous avez la possibilité de découvrir non seulement les détails du service militaire de vos ancêtres, mais aussi des aspects personnels tels que leur apparence physique et leur santé.

Avec les ressources et méthodes décrites dans ce guide, depuis la localisation des archives départementales jusqu’à l’interprétation des termes techniques, vous êtes maintenant mieux équipé pour plonger dans le passé militaire de votre famille. Chaque fiche de matricule ainsi dévoilée est une pièce du puzzle de votre histoire, apportant des récits et des détails qui auraient pu rester cachés.

Nous vous encourageons à partager vos découvertes et à échanger des conseils au sein de communautés de généalogie. Que ce soit sur des forums en ligne, des groupes de réseaux sociaux, notamment notre groupe Facebook ” Entraide et Partage en Généalogie ” ou lors de réunions de cercles généalogiques. Vos efforts pour déchiffrer les parcours militaires de vos ancêtres contribuent non seulement à la mémoire familiale, mais également enrichissent la grande histoire collective.

En bref, nous espérons que ce guide vous a inspiré et outillé pour poursuivre avec succès vos recherches généalogiques. Bonne chance dans vos explorations, et surtout, n’hésitez pas à demander de l’aide ou à partager vos succès avec la communauté des généalogistes !

Ma bibliothèque

Publications similaires

4.5 2 votes
Évaluez l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires