Photo de groupe Mariage

Dans cet article, nous explorons l’acte de mariage en tant que Source historique et généalogique. L’acte de mariage va au-delà d’une simple formalité administrative, car il offre un aperçu des coutumes matrimoniales, des détails sur la vie quotidienne de nos ancêtres, et des informations clés pour retracer l’histoire familiale. En identifiant les parents et les témoins, nous pouvons remonter dans leur généalogie et découvrir des liens de parenté ou d’alliances entre familles.

Que contient l’acte de mariage ? :

Informations sur les époux :

  • Noms, prénoms
  • Date et lieu de naissance (ou âges)
  • S’ils sont majeurs ou mineurs (l’âge de la majorité matrimoniale a évolué au cours des époques)
  • Situation matrimoniale (veuf ou divorcé)
    • Nom et prénom du précédent conjoint
    • Date de décès du précédent conjoint Ou date de divorce (tribunal)
  • Professions
  • Domiciles
  • Mention d’absence d’oppositions ou d’oppositions au mariage (mention de la mainlevée)

Informations sur les parents des époux :

  • Noms, prénoms
  • Domiciles
  • Professions
  • Situations matrimoniales (veuf ou divorcé)
    • Noms et prénom du précédent conjoint
    • Date et lieu du décès ou du divorce
  • Mention de décès éventuel (indiquant “feu” ou “feue”)
    • Date et commune du décès

Témoins :

  • Noms, prénoms
  • Professions
  • Domiciles
  • Liens avec les époux (ami, voisin, parenté…)

Signatures

Les époux, leurs parents et témoins, signent au bas de l’acte de mariage avec l’officier de l’état civil. Il est précisé si une des personnes ne sait pas signer.

Mentions marginales :

  • Divorce (à partir de 1886)
  • Décès
  • Remariage éventuel
  • Changement de régime matrimonial

Communicabilité

Vous pouvez obtenir une copie intégrale d’un acte de mariage ou un extrait avec filiation sans délai, si vous êtes dans l’un des cas suivants :

  • Personne concernée par l’acte (être majeure) ou son représentant légal.
  • Époux, épouse ou partenaire de Pacs.
  • Ascendant de la personne concernée (parent, grand-parent…)
  • Descendant de la personne concernée (enfant, petit-enfant)
  • Professionnel autorisé par la loi.

Vous pouvez obtenir un extrait sans filiation sans délai et sans avoir à justifier votre demande.

Sinon : Les actes de mariage sont librement communicables à l’expiration d’un délai de 75 ans à compter de la date de l’acte ou de la date du document le plus récent contenu dans le registre. Ce délai est réduit à 25 ans après le décès de la personne concernée par l’acte si ce délai est plus court.

Demande de copie intégrale ou d’extrait d’acte de mariage sur service-public.fr

Bon à savoir

De septembre 1798 à juillet 1800, les mariages ont été célébrés au chef-lieu de canton. Des registres spécifiques ont alors été tenus.

Pour les actes anciens, vous pouvez les consulter librement aux archives départementales. Consultez notre carte interactive.

Décryptage d’un acte de mariage

Que nous apprend cet acte de mariage

  • Le mariage a été célébré à 15h00 le 7 septembre 1895, à Bordeaux, par l’adjoint au maire, Firmin DUBOSC
  • L’époux est Raymond DUGERT, boucher, né à Habas (Landes) le 5 juin 1872 et demeure à Bordeaux avec sa mère, rue de la Villa. Il est célibataire et majeur.
  • Son père, Louis DUGERT est décédé à Bordeaux le 31 août 1880.
  • Sa mère Catherine GERMAIN est sans profession.
  • L’épouse est Madeleine TORTES, marchande, née à Bordeaux le 14 septembre 1875. Elle est domiciliée à Bordeaux avec ses parents, au 99 rue Forestier et est célibataire. Elle est mineure.
  • Son père, Guillaume TORTES est charcutier
  • Sa mère, Françoise Victoire CAZALA est sans profession
  • Les parents de l’épouse sont mariés.
  • Les publications du mariage ont été faites à Bordeaux, les dimanches 7 et 14 juin 1895, sans oppositions. Il n’y a pas eu de contrat de mariage.
  • La mère de l’époux est consentante ainsi que les parents de l’épouse.
  • Ont été témoins :
    • Léopold MAGNAC, 25 ans (né vers 1870), sculpteur, rue Rolland n°25
    • Pierre VIC-JOY, 38 ans (né vers 1857), employé, rue Sainte Catherine n° 269
    • Paul BEGUIN, 38 ans (né vers 1857), employé de la mairie de Bordeaux, rue de Pessac n°40
    • Pierre VERGÉ, 58 ans (né vers 1837), restaurateur, rue Belleville n° 76.
  • Les époux, la mère, le père de l’époux et les témoins ont signé, la mère de l’épouse a déclaré ne pas savoir signer.

On remarque dans la marge, le numéro de l’acte : ici le n° 490. La mention 23 – 19 correspond à l’âge des époux. La note S.C signifie Sans Contrat (de mariage, auquel cas la date, le lieu et le notaire ayant rédigé le contrat auraient été mentionnés dans l’acte).

Poursuivre les recherches :

  • On ira chercher les actes de naissance de l’époux et de l’épouse
  • On se renseignera sur l’acte de décès du père de l’époux, ce qui nous apportera de nouvelles pistes de recherches.
    Cet acte nous donne la filiation des deux époux, nous pourrons alors remonter d’une branche (et compléter les informations manquantes).
  • Nous pouvons nous intéresser aux témoins et découvrir quels liens existent avec les familles des époux
  • Les adresses des différentes personnes citées, peuvent renseigner sur la composition des foyers. En consultant les recensements de la population (il existe un recensement en 1891 et un en 1896), nous pourrions découvrir des frères et sœurs.
  • Nous pouvons également nous interroger sur la raison de la migration de Raymond et ses parents, venus des Landes.

Pour aller plus loin :


Crédits photos : 
- Photo de couverture : Jean-Marie BIDAUX sur flickr.com
- Acte de mariage de DUGERT et TORTES : Registre des actes de mariage de Bordeaux, section 3, 1895 - adaptation Cédric JAY Tous droits réservés

Publications similaires

0 0 votes
Évaluez l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires